RSS
 

Articles associés au tag ‘Roumanie’

Màrtzishor musical-poétique Taferka

08 Mar

À l’occasion de la Journée Internationale de la Femme 

Màrtzishor musical-poétique Taferka – 4e édition

Martisor

Màrtzishor roumain – symbole de Printemps

L’Espace Culturel Berbère TAFERKA de Montreuil

Vous invite au

Dialogue musical-poétique international

Des

Femmes écrivaines et musiciennes des associations

« Les Arts Métis de France » et « TAFERKA »

Samedi 11 mars 2017

De 14h à 17h

49 Bis, avenue de la Résistance – 93100 Montreuil

Métro ligne 9 Croix de Chavaux

Programme du Màrztishor Taferka

Lire la suite »

 

Ma mère, 13 ans après

07 Mar

Marilena Hommage à ma mère

Ma mère

(Buta, le 16 août 1932 – Teiu, 7 mars 2004)

13 ans après

 

Elle est partie il y a 13 ans, le matin, vers 6h, discrètement, comme de son vivant.

Je la tenais dans mes bras. Ses yeux me regardaient si tendrement…

Depuis, elle me manque énormément…

Ô, mère

 

Me souviens, mère, l’ambroisie caressante de votre main,

Ilot de vertu revêtu de votre zèle nommé « mes teïens »…

Mânes de mes ancêtres ! Célébrez son oblation céleste,

Icône auguste dans le sanctuaire éternel des printemps…

Lire la suite »

 

1er Mars – Fête du Màrtzishor roumain

02 Mar

1er Mars – Fête du Màrtzishor roumain

Màrtzishor – symbole roumain de Printemps

Cette petite broche au fil rouge et blanc représente un ancien symbole de Printemps, amulette porteuse de bonheur, amour, joie, confiance, renaissance.

Elle est portée avec beaucoup d’enthousiasme et fierté par les enfants et les femmes à partir du premier jour de ce premier mois de printemps, à leurs poitrines, tout au long du mois de mars.

Lire la suite »

 

16 Janvier dans ma famille…

16 Jan
Marilena

Paris, le 23 octobre 2016

Le 16 Janvier : l’anniversaire des fiançailles de mes parents

Une belle histoire d’amour vécue par mes parents a eu pour suite leur fiançailles le 16 janvier, à la mairie de notre village…

Ils auraient fêté ce lundi 62 ans depuis…

Leur amour m’a été un inoubliable modèle, guide et école de codes d’union parfaite.

Quelle chance de grandir à l’ombre du grand amour vécu par ses propres parents ! 

Hic et nunc j’exprime ma tandre et umble pensée à leur mémoire…

Lire la suite »

 

De mon anniversaire…

25 Oct

Remerciements

à l’alchimie de vos pensées et vœux

Mon anniversaire 2016

Je vous remercie, infiniment, à vous tous mes très chers Amis, LAMis, Compatriotes, Covillageois, Confrères, Frères et ma si lointaine Famille, pour vos si nombreux et touchants messages, couleurs, fleurs, splendeurs, vœux, cadeaux, cartes postaux, poèmes, toiles, envoyés par la poste, mél, facebook, téléphone, qui m’ont énormément ému et enrichi, témoignant de la beauté de vos âmes, votre amitié, votre sympathie, votre fidélité…

Je vous aime, tout simplement !

Merci d’exister si proche de moi, la si exilée du monde réel au sein de mon domaine plus humain, plus aimant, plus fraternel, plus harmonieux, au moins plus pacifiste…

Lire la suite »

 

De la première Conférence sur « La Fleuvitude », Paris, le 11 juin 2016

17 Juin

« La Fleuvitude »

baptisée lors de sa première Conférence

à l’espace l’Harmattan, Paris, le 11 juin 2016

 

Motto :

Au-delà de la Negritude, la Fleuvitude comme civilisation de l’universel…

(Aimé Eyengué, Pensées de la Fleuvitude)

Avec Liss Kihindou et Aimé Eyengué, à la Conférence sur la Fleuvitude, Paris 2016

Avec Liss Kihindou et Aimé Eyengué, à la Conférence sur la Fleuvitude, Paris 2016

Ce samedi 11 juin 2016, a eu lieu la première Conférence de la Fleuvitude, à l’espace l’Harmattan, Paris 5e.

La fleuvitude est un concept créé depuis trois ans par le poète et docteur en Sciences Politiques, Aimé Eyengué, lors de la préparation du premier Salon du Livre à Brazzaville et des 60 ans de littérature congolaise.

Le thème de la conférence – organisée et animée sous la baguette magique du père de ce nouveau concept qui suit à une distance de presque 80 ans la jaillissance du concept de la négritude sous la plume du premier Aimé de la révolution des mentalités des Noirs, Aimé Césaire – a séduit des spécialistes et aimants de la littérature et de la culture africaine, qui y sont venus nombreux, malgré le déroulement et la tentation exercée par le grand Marché de la Poésie à la place Saint-Sulpice.

Lire la suite »

 

« La Roumanie dans la Grande Guerre et l’effondrement de l’armée russe » par Jean-Noël Grandhomme, Michel Roucaud, Thierry Sarmant

24 Mai
Avec Jean-Noël Gradhomme, lors de la dédicace de son livre

Avec Jean-Noël Gradhomme, lors de la dédicace de son livre portant sur les 28 rapports du général Berthelot, Paris le 23 mai 2016

Jean-Noël Grandhomme

un historien au service de la

Grande Guerre

Auteur de plusieurs études portant sur la Première Guerre mondiale ainsi que dédiés au général Berthelot, Jean-Noël Grandhomme est, parmi d’autres, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lorraine à Nancy. A l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, il en a été nommé membre du Comité du Bas-Rhin de la Mission Nationale.

Sa passion le porte aux portes des racines des faits historiques du XXe siècle roumain…

En le cherchant depuis deux ans, ce lundi du 23 mai 2016,  j’ai eu l’opportunité et le bonheur de le rencontrer face to face à Paris.

Je l’imaginais aux cheveux argentés et au visage plié d’Hérodote… Bien que non ! Beau, jeune et grand homme, sans barbe de savant, cheveux blonds, il a l’exercice de rédiger ses études sine ira et studio… La jeunesse d’un chercheur, à la fois surprenante et rassurante, a pour unique ami fidèle parfois le temps ; et de temps en temps une amie, la chance…

Lire la suite »

 

Panaït Istrati, « De l’être humain »

19 Avr
Kyra Kyralina, couverture, Gallimard 2013

Kyra Kyralina, Gallimard 2013

 

 

 

 

 

« Ce n’est pas vrai du tout que l’être humain soit une créature qui comprenne la vie. Son intelligence ne lui sert pas à grand-chose ; par le fait qu’il parle, il n’en est pas moins bête. Mais là où sa bêtise dépasse même l’inconscience des animaux, c’est quand il s’agit de deviner et de sentir la détresse de son semblable. »

Lire la suite »

 

POEZIA, revistă de cultura poetică, nr. 1 (75)/ Primăvara 2016, Iaşi

16 Avr

Poezie şi lacrimi

Poezia PRIMAVARA 2016

 

În condiţii grafice elegante şi cu un cuprins pe măsură, a apărut la Iaşi numărul 1 (75) de primăvară al revistei POEZIA. Tema acestui primăvăratec număr este : „Poezie şi lacrimi”.

O parte dintre cititorii şi prietenii mei, ştiu că ţin aprinsă torţa traducerilor în româneşte a poeţilor de limba franceză, cu o ardoare aproape „trimestrială”…

Celor care-mi răsfoiesc blogul, le prezint acum fragmente din poezia a doi autori francophoni:

Lydie Mbossa (Franţa, Congo-Brazzaville), membră fondatoare, printre altele, a tinerei asociaţii culturale pariziene LAM de FRANCE (Les Arts Mètis de France), un joc de cuvinte, în traducere liberă însemnând: Sufletul Franţei – Arte Inteligente din Franţa, pagina 135;

– Boubé Hama (Niger), Delegatul asociaţiei pariziene REE (Rencontres Européennes EuroPoésie), pentru filiala Niger, la pagina 138.

M-am bucurat să găsesc la pagina 122, poeme ale bunei prietene Victoria Fătu-Nalaţiu, membră a filialei Bistriţa a REE – EuroPoésie. Salutăm această prezenţă onorabilă, precum şi recunoaşterea indirectă, pe această cale, a meritelor internaţionale ale talentatei pictoriţe.  

Lire la suite »

 

„Ultima năzbâtie a Încotrocenitului”. Prin furcile caudine ale iubirii de Patrie, alături de poetul Sibiceanu

02 Mar

Veşti cu gust amar din ţară… Am citit ieri, târziu, în noapte, în presa naţională, o ştire ce mi-a pelinat sufletul cu tulburare…

Nu am luat prea mult în seamă, deşi înţelegeam că prin decret prezidenţial, mii de euro sunt făcuţi cadou unora, în chip de soldă lunară, pentru reuşita scenariului à la Sergiu Nicolaescu şi teatrului de stradă à la Ion Caramitru, în cauza jocului de-a revoluţia poporului român, în decembrie 1989…

Lire la suite »