RSS
 

Articles associés au tag ‘Poésie roumaine’

Girel Barbu – – Géminations

25 Août
Girel Barbu

Girel Barbu, Peisaj rural roumain

Géminations II

 

Tu es la pluie

Je suis le vent

Lire la suite »

 

Poèmes de Dan Dobré, Roumanie

07 Oct

Dan Dobré

ou

Lorsque les Muses inspirent royalement leur amant…

 

Marilena

Avertissement au Lecteur

 

Cher Lecteur,

Je souhaite impérativement vous confier une réalité qui vous reste inconnue : les trois poèmes ci-dessous résonnent admirablement dans leur langue maternelle, le roumain !

C’est à vous me dire dès maintenant si j’ai réussi surprendre leur tumulte, leur beauté, leur souffrance, leur amour imperturbable, leur chagrin…

 

 

 

 

 

 

Lire la suite »

 

Le poète du jour : Girel Barbu, Souvenirs

05 Mar

 

Poussin de l'élevage du poète Girel Barbu

Poussin de l’élevage du poète Girel Barbu

Souvenirs  

 

 

J’étais le contemporaine de l’amour

Et des paumes crevées du paysan,

Du blé qui rêvait d’être pain dans le pré

Voisin et parrain du trille de l’alouette.

 

J’étais le contemporain de l’envie et du soupir

Et de la voie qui dresse le village vers le ciel,

Ami j’étais, du pommier enraciné devant la porte

Et de son ombre qui rayonnait aux alentours, de parfum.

 

 

 

 

 

Lire la suite »

 

REMEMBER : Léopold Congo-Mbemba, un inoubliable et si aimé poète de l’amitié lyrique congolaise – roumaine…

16 Fév

Léopold Congo-Mbemba

(Brazzaville, le 16 novembre 1959 – Paris, le 16 février 2013)

Léopold Congo-Mbemba à ICR (Institut Culturel Roumain), Paris, octobre 2011

Léopold Congo-Mbemba à ICR (Institut Culturel Roumain), Paris, octobre 2011

J’ai connu le poète et l’ami de tout honnête être, Léopold Congo-Mbemba, en août 2010… Je le cherchais depuis des mois pour lui demander de me confier de ses poèmes pour la première édition de l’anthologie bilingue, français-roumain, « Du Congo au Danube. De la Dunare la Congo »…

Il m’est venu au RV en allure élégante, sourire magique, yeux étincelants, voix en douceur… Un chapeau lui couvrait la tête et une veste traînait suspendue sur son épaule gauche, malgré la chaleur du jour d’été à ses fins…

Lire la suite »

 

Ce soir, avec Hama Boubé, à la Radio Enghien sur IDFM 98.0FM

10 Déc

Ce soir, le 10 décembre 2015

à 20h

à l’invitation du poète François Fournet 

en direct

sur le plateau de la Radio Enghien

 La fréquence de réception internationale : IDFM 98.0FM

Hama Boubé et moi, à la Librairie Congo, Paris, le 9 décembre 2015

Hama Boubé et moi, à la Librairie Congo, Paris, le 9 décembre 2015

Lire la suite »

 

Ilzi Sora, Cânt de iubire (poeme)

06 Avr

CONFUZIE

 

Poemele mele de dragoste

Au fost năpădite de jalea

Lumilor îndelung coborâte

Într-un somn plumburiu,

Legănat de dangătul lacrimii

Ce se prelinge pe umerii

Pruncilor mei atât de obosiţi,

Încât îmi confundă plânsul cu râsul!

 

(poem apărut în volumul colectiv editat cu ocazia festivalului de poezie MIHAI EMINESCU, ediţia I, 2000, Editura AMURG SENTIMENTAL, Bucureşti)

  Lire la suite »

 

Sonia Elvireanu, « Le pardon des yeux »

31 Mar

Un homme s’affale sur les dalles,

Tête de côté,

Main tremblante.

La foule hâtive dévale vers la gare,

Ne le voit guère, si digne soit-elle,

Entrevoyant seul le ciel

Et non le beau regard.                                                 

Comme une prière muette,

Le bleu de ses yeux ne quête rien.

Il gracie. Tout simplement. 

Sans cesse.

 

Poème tiré du recueil bilingue « Printre priviri de nuferi/ A travers des regards de nénuphars », 2015

 

Poème choisi et traduit du roumain par Marilena Lica-Masala

Pitesti, le 27 mars 2015

 

N.B. La traductrice  remercie les amis Francis Berthelot d’Azay et Denis Emorin (auteur de la postface de ce nouveau recueil bilingue de Sonia Elvireanu, cité ci-dessus) de leur aimable relecture.

 

Lulli de Teiu dela Vallée: Equinoxe de printemps

22 Mar

Time/ Le Temps/ Timpul de Diana Adriana, Sulina, iulie 2012

À mon frère,

le talentueux médecin Adrian Lica

 

 

http://www.brainpickings.org/2013/03/20/sister-rosetta-tharpe/

 

 

Ce fut l’équinoxe de printemps,

Et l’anniversaire de mon frère,

Le jour tendit incognito sa main à la nuit,

Puis, espiègle comme la biche,

Le pas lui eut devancée.

 

Sur l’étendue de la nuit passée,

Le dimanche répand son heure d’été,

Le soleil s’est blotti dans l’ombre des nuages à pluie,

Frayant son passage vers la tombée du jour,

Jaloux contre l’horizon embrassé par la paix

Du violet reflété en mille nuances.

 

Soudain, Lire la suite »

 

Aurel Sibiceanu sau BOEMA: spinul din vulnerabilul cǎlcâi literar conteporan…

18 Mar
Cogenerii, pe scena Centrului Cultural Pitesti: Marilena Lica-Masala, Lucretia Picui, Marin Ifrim si Aurel Sibiceanu

Cogenerii, pe scena Centrului Cultural Pitesti: Marilena Lica-Masala, Lucretia Picui, Marin Ifrim si Aurel Sibiceanu

Marilena Lică-Maşala

Interviu

cu

AUREL SIBICEANU

 

– Ce-a însemnat pentru dumneavoastră, domnule Sibiceanu, părăsirea satului natal?

– Doamne, ce întrebare-deschizătoare de dialog îmi puneţi! Mă cutremur şi acum, când îmi reamintesc momentul! A fost ca şi cum mi-aş fi pierdut identitatea. În lumea satului mă simţeam EU, mă simţeam liber, deşi satul meu avea, încă, reguli puţine, necesare şi eficace, care nu-l limitau decât pe cel certat cu normele morale. În sat mai trăia subtil acea lume mitică, care pe mine mă făcea să am atribute aproape fantastice. De trei ori am părăsit lumea orasului, şi tot de atâtea ori am fost dus cu anasâna. Trebuia să-mi fac, totuşi, studiile pentru a-mi asigura un rost în viaţă. Cu timpul, m-am trezit un citadin înveterat. Bibliotecile, viaţa literară, teatrul, librăriile, cinematograful, toate astea m-au făcut citadin. Între timp, cu satul meu s-a petrecut ceva mortal! Navetiştii la oraş, pe unde aveau de muncă, au dus în lumea satului numai metehne, făcând din sat o mahala, în sensul rău! Cu foarte multe sate româneşti s-a petrecut la fel, din păcate!

– Aţi debutat în urmă cu peste 30 de ani. Aveaţi 21 de ani la apariţia primului volum, dar şi primul fecior. Vorbiţi-ne despre tânărul Aurel Sibiceanu din care a erupt lava poeziei. Lire la suite »

 

« Voix sans frontière. Voci fara hotare », 55 poètes de cinq continents

15 Mar

Voix sans frontière/ Voci fără hotare,

anthologie bilingue, français-roumain, de poésie contemporaine de 55 poètes de cinq continents,

illustrée par Sergiu Zancu, ayant pour ouverture un message de Katia Dănilă, directrice ICR Paris ;

préface de Marius Chelaru, postface de Maggy de Coster et Osama Khalil,

                              Paris, Le Scribe l’Harmattan, 2010.

 

  • Lancement du recueil à l’Institut Culturel Roumain de Paris, en présence de nombreux poètes, octobre 2010 ;

  • Présentation du recueil à l’espace Le Scribe l’Harmattan, en présence de nombreux poètes, Paris, octobre 2010.