RSS
 

Articles associés au tag ‘Amour’

Saint Valentin, 2017

15 Fév

Saint Valentin – la fête de l’Amour

La Casita, 14 février 2017

Saint Valentin, 2017

– le 14 février 2017 –

 

A tous les amoureux de leur patrie, de leur famille, de leur proche, de leur monde, de l’harmonie, de la nature, de l’amour, ce verre du plus amoureux des vins – le << Saint Amour >> !

Saint Amour, le vin du mois à La Casita

Un vin à découvrir à La Casita – 9 rue Washington 75008 Paris !

Lire la suite »

 

Rêve hiémal

13 Jan
Salon du livre, Bucarest, 2013

Salon du livre, Bucarest, novembre 2013

Rêve hiémal

 

Je rêve d’un homme

Depuis deux jours…

Je vois ses cheveux

Jaune tilleul en fleur…

Ô, sa main repose

Sur ma triste épaule,

Je rêve d’un homme

Depuis toujours…

Lire la suite »

 

Paradoxe : Un homme quitte une femme…

08 Déc

Un homme quitte une femme…

Un homme quitte une femme, quittant trente ans de vie commune…

Marilena, Paris, le 23 octobre 2016

Paris, le 23 octobre 2016

Folies, belles choses voir contradictoires, tout vécu s’écroule d’un coup.

Et l’harmonie se rétablie autour de l’abandonnée qui se voit d’un jour à l’autre entourée de l’inattendue sympathie du clan féminin de la famille de son ex-amoureux…

Lire la suite »

 

Méditations sur l’amour

16 Juin

Aimer 

LivreParis, au stand de la Roumanie

LivreParis, au stand de la Roumanie

Aimer : éprouver, déchiré entre l’envie de la bénédiction sacrée des parents et la tentation charnelle, la plus belle et chaste nuit jamais autorisée par le murmure du pré captif de la voûte étoilée…

 

 

Traduit du roumain, Paris, le 16 juin 2016

Lire la suite »

 

Méditation sur la Sagesse des Traditions

16 Juin

De l’amour

A la fontaine de la Place du Châtelet, Paris, le 26 mai 2016

Place du Châtelet, Paris, le 26 mai 2016

Ne pas vous mettre ensemble hors du mariage ! Les illusions d’une nuit ne pourront jamais apaiser cette épreuve de passions et de sagesses nommée Amour…

 

 

Traduit du roumain, Paris, le 16 juin 2016

Lire la suite »

 

Je me méfie de l’homme…

25 Avr

Désormais…

Le petit conte de mon soulier de Cendrillon

A l'anniversaire de la poète Lydie Mbossa, le samedi 26 mars 2016

« Je me sens si bien dans ma peau de femme non-aimée… »

Chacun se méfier de quelque chose au long parcours de sa vie. Désormais, je me méfierai de l’homme me déclarant l’ardeur de son « je t’aime… » 

L’amour de l’homme devrait être générosité, altruisme, dévouement… Bien que non. Surtout pas ou très rarement, à nos jours ! Ce mot chevaleresque « je t’aime » demeure dans son cachet livresque…

L’homme qui m’aimait, me demandait en échange de la grandeur de sa déclaration, de porter les pantoufles qu’il me les a gentiment confectionnées de son amour. Des jolies aux très fines traces d’argent tressés de petits grains d’ambre, mais dans lesquels mes pieds se sentaient un peu pénible… Ne voulant pas le décevoir, j’ai tout fait pour les porter… Ô, pendant les nuits, je me donnais du courage  pensant à la chance du soulier de Cendrillon !

J’ai tout fait pour adapter mon pas à la petitesse des pantoufles d’amour de mon charmant gentilhomme du 16e arrondissement ! Jusqu’au jour où j’ai senti que je perds la cadence de mon existence…

Sans un mot, au petit matin, j’ai discrètement abandonnées les pantoufles non confortables au seuil en pierre brute de son portail, pour reprendre  l’errance de mes pieds nus… Ô, comme ils étaient heureux d’avoir retrouvé les aspérités des cailloux sous leur pas vers la liberté…

Lire la suite »

 

Entre l’amour et le devoir, le choix du cœur…

20 Avr

Cœur brisé, cœur bronzé ?

 

A l'anniversaire de la poète Lydie Mbossa, le samedi 26 mars 2016

A l’anniversaire de la poète Lydie Mbossa, le samedi 26 mars 2016

Motto :

« Dans les grandes crises le cœur se brise ou se bronze. »

Honoré de Balzac

 

 

Le cœur, l’amour… Les beaux bleus mots si éphémères !

L’amour s’éteint cœur contre cœur. 

Le cœur se brise contre son âme sœur.

Lire la suite »

 

Ce jour très spécial…

26 Août

Requiem pour mon

Jardin des Saphirs

– extrait de la dernière lettre à m’Amour –

Motto :
Requiem pour un fou…
Johnny Halliday…
Au Jardin des Saphirs, décembre 2014

Au Jardin des Saphirs, novembre 2014

Avant le levant, je craignais le pire, m’Amour… L’homme aimé, seul, blessé, tombé chez lui, depuis plus d’une semaine, depuis son retour de Normandie…  

Après le levant, j’ai eu le bonheur et le privilège d’apprendre que tu es justement en voyage de noces…  

Bon voyage, alors, mon Juillet !

Mais saches que se sont nos ami(e)s qui ont été des présences si fidèles, si loyales, sans paroles, sans me poser la moindre question, à mes côtés, au fil de ce long jour très spécial où la trahison, cette Reine de ton coeur, a vécu encore une fois, un jour précieux de ma vie… (sourire, amère, c’est vrai, mais sourire quand même…) ! 

Ton silence, le silence de mon fiancé, de mon homme, de mon m’Amour qui me disait « Indéniablement, je t’aime, Princesse, ma si chérie, ma Princesse d’amour… Je t’aime, petit coeur… » – reconnais-tu ces mots ? – et… la suitela fuite… ont mis fin à plus d’une année de rêve rêvé dans ce lieu de grâce que nous, les deux, avons baptisé « le Jardin des Saphirs » … C’était le notre…

Je garderai, m’Amour, le parfum du lac aux poissons rouges, à jamais, au coffre de mes plus jolis souvenirs… Ces petits êtres qui me parlaient, seront toujours dans mes pensées… Les contes de fées que le Jardin m’a raconté le premier jour de ma première visite chez toi, ne sont-ils, non plus, oubliables… Ni la musique des cloches de la vielle Eglise qui est devenue le blason d’un amour. Sans futur aujourd’hui, mais ce détail manque d’importance. C’est le vécu qui a certainement, une certaine importance…  

Ivre des atours d’une femme, tu as besoin de ta liberté ; je te la donne tout simplement, car la bague de fiançailles, je te l’ai rendue, en fait, depuis notre première dispute… Te souviens-tu ?

Je t’ai aimé…

Je te disais « m’Amour »…

Tu es un noble…

Je ne veux pas te voir mentir comme tout autre homme ignoble… 

En cadeau, ce jour-ci, très spécial, écoutons Johnny Hallyday, « Requiem pour un fou »… Ecoutons, pleurons, oublions et puis, rirons… L’amour ?

C’est quoi l’amour, m’Amour ? C’est la confiance, c’est le besoin de savoir que l’autre est là quand on le cherche…

S’il n’est plus, à quoi bon les promesses ? A quoi bon tenir le partenaire lié à la chaîne des promesses ?

Lire la suite »