RSS
 

« Souviens-toi Donald… »

12 Fév
A la Mairie 17e

Paris, Mairie 17e, 2016

« Souviens-toi Donald, Staline mentait tellement qu’il n’a pas cru à l’invasion allemande ! »

de M.T. Anderson (1)

 

 

 

« Dans un univers de désinformation, la mandature de Donald Trump aura quelques similitudes avec le régime de Joseph Staline. Et ces parallèles sont utiles pour comprendre la psychologie du mensonge nationalisé. »

Ce titre ainsi que la citation ci-dessus ouvrent un excellent article sur le mensonge nationalisé traduit en français par Bérengère Viennot et mis en ligne sur www.slate.fr depuis le 23 janvier 2017 !

L’auteur, l’écrivain américain M.T. Anderson, fait une analyse comparative profonde entre la personnalité de l’actuel président des Etats-Unis Donald Trump, et celle-là du Vojd (Père des Peuples) Joseph Staline (1878 – 1953), dans des contextes géopolitiques et historiques très sensibles.

Vu que l’être a perdu la transmission génétique de la mémoire des faits et causes capables a provoqués la disparition de l’homme, nous partageons totalement les opinions et l’analyse très pertinentes de M.T. Anderson sur la personnalité narcissiste, cruelle et vindicative  de Monsieur Staline, folies, perturbations de morale, éthique, compassion, ignorance, rivalité, fair-play, fidélité, vision historique (liste ouverte) qui lui ont facilité l’instauration du crime et de la répression d’état sur l’ensemble de l’ancien URSS au nom du peuple, moyens de terreur pour effacer par la crainte la mémoire des traditions des populations multiethniques habitant le territoire de l’ancien empire tsariste devenu le jeune URSS.

Les mêmes méthodes staliniennes ont été exportées ensuite dans les pays envahis et occupés à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale à l’Est européen au nom d’encore un mensonge géopolitique y expérimenté et appliqué au nom de la fraternité internationale ; la propagande bolchévique présentait même l’envahisseur armé « rouge » en « ami libérateur des ennemis communs », l’Allemagne nazie et l’économie libérale de ces royaumes prospères pour la plupart entre les deux grandes guerres de la première moitié du XXe siècle.   

Nous citons ci-contre un fragment de l’article richissime documenté par notre confrère M.T. Anderson :

« Aujourd’hui, alors que Poutine accueille avec joie un nouveau régime américain et un nouvel ami enthousiaste à la Maison Blanche, nous ferions bien de nous rappeler cette histoire. Aux Républicains qui choisissent de «passer outre» l’exécrable vision de la réalité de Trump en pensant que cela ne les empêchera pas de prendre leur part du butin —vous jouez un jeu de dupes. L’histoire nous enseigne que se fier à la future bonne volonté d’un narcissique immoral et vindicatif n’est pas une très bonne stratégie à long terme. Un dirigeant si séduit par ses propres mensonges qu’il finit par les croire représente un grave danger pour la stabilité du pays, et, compte tenu de l’influence américaine, pour la stabilité de la planète. Notre gouvernement doit rester en contact avec la réalité. Oubliez les tensions ethniques et religieuses si vous voulez, oubliez les coûts très réels et irréversibles pour l’environnement: même les intérêts économiques ne seront pas bien servis par la représentation de fantasmes dans le monde réel.

Staline lui-même l’avait compris: quand la vérité a disparu, plus rien n’est stable et plus personne n’est en sécurité. »

La version intégrale de l’article peut-être consultée au lien : Souviens-toi Donald, Staline mentait tellement qu’il n’a pas cru à l’invasion allemande

 

Paris, le 12 février 2017

Note :

(1) Romancier, essayiste, nouvelliste, auteur des livres pour les enfants, M.T. Anderson (Matthew Tobin Anderson) est né à Cambridge, Massachusetts, en 1968.

Prix National Book aux États-Unis pour son livre « Feed ».

Parmi ses derniers titres parus : Symphony for the City of the Dead: Dmitri Shostakovich and the Siege of Leningrad (2015).

Détails sur son blog – M.T. Anderson

 

 

Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

Réagissez