RSS
 

Saint-Jean-de-Luz

24 Sep
Plage et baie de Saint-Jean-de-Luz

Plage et baie de Saint-Jean-de-Luz

Saint-Jean-de-Luz

Chronique de trois jours de vacances annoncés et non espérés à l’accueil de l’équinoxe d’automne au sol basque

À JMM, qui m’a offert ce voyage

Motto :

« L’amitié signifie donner sans exiger de retour. »

Préparatifs

Une fois reçus les billets de voyage et l’attribution d’une jolie et à belle vue chambre single au deuxième étage de l’Hôtel de Paris de Saint-Jean-de-Luz, j’informe par Facebook les amis et la famille de mon absence de Paris pour trois jours…

Nombre des amis écrivains et artistes m’ont encouragé, dont : Amirul Arham, Moustapha Patrice Ahounou, Alexa Léone, Giovanni Las Lompieka, Auteure-Conférencière Gibirila Assia-Printemps, Gabriela Zăvălaș, Fructe de Padure, Georgiana Calinescu, Alima Madina, Satch Nkouanga, Marie Léontine Tsibinda Bilombo, Valérie Diamant Koko, Florent Nzoulou

Aimé Nouma-tsang me rappelle un dialogue porté il y a peu de temps sur la similitude entre le basque et le roumain : « Génial, nous parlions l’autre jour de la similitude entre le basque et le roumain. Tu y seras donc comme un poisson dans l’eau. Bises. »

Ramassant vœux et informations reçus, je prépare ma valise, impatiente découvrir la langue basque et ce pays tant aimé par les amis…

Le vendredi 21 septembre 2018. Premier jour du voyage.

Départ de la gare parisienne de Montparnasse. Destination : Saint-Jean-de-Luz et le Pays Basque, via Bordeaux. Je quitte Paris sur un temps frais et pluvieux de septembre. La météo annonçait pour ce week-end un ciel nuageux et morose sur l’ensemble du territoire français, promettant un changement ensoleillé pour le Sud et Sud-Ouest du pays en fin de la semaine

Heure et mésaventure passent et me voilà à Bordeaux en escale ! Dehors, il pleut sur les marronniers de la belle ville aux couleurs bordelaises, mais l’intérieur de la gare fait son admirable travail d’abri idéal… Et le souvenir d’une ancienne escale bordelaise m’envahis… Il était une fois un merveilleux voyage en compagnie de l’exceptionnel confrère journaliste Marie Alfred Ngoma… Une inégalable mission littéraire qui a eu pour destination, par solidarité fraternelle et amitié, la participation à la remise de l’un de nombre de prix littéraires reçus par le séduisant travail de mémoire de notre ami poète Gabriel Okoundji… Quelle fête ! Quelle joie ! Où sont, hélas, les amitiés☘️ d’antan ?

En photos : Bordeaux, intérieur de la gare Saint-Jean et paysage urbain aux marronniers ; les portes des trains de l’Aquitaine portent avec fierté une très jolie décoration florale…

Bordeaux, la gare Saint-Jean

Bordeaux, la gare Saint-Jean

Arrivée à Saint-Jean-de-Luz, le soir, comme prévu, mais décalée de plus d’une heure, suite à un imprévu extérieur qui a retardé le départ à la gare de Montparnasse et modifié légèrement le trajet. Je me suis enchantée grâce à cette petite mésaventure qui m’a permis en fait de revoir brièvement un petit coin de la ville de Bordeaux et mettre en ligne sur Facebook des images de la gare Sait-Jean de Bordeaux. Le confrère Moustapha Patrice Ahounou les aperçoit et m’écrit sur Facebook : « Ahlalalalala, j’y étais à peine avec de beaux souvenirs instantanés avant de continuer ma route vers Toulouse. Prends tout le plaisir que j’ai laissé à cette belle place de la gare et surtout de l’intérieur. » « Il semble que nous sommes appelés par les mêmes terres, Moustapha…. », se livre ma réponse.

Saint-Jean-de-Luz

L’Hôtel de Paris est juste en face de la gare. J’ai eu qu’à traverse le grand boulevard par le passage souterrain et me voilà au deuxième étage de l’hôtel en train d’immortaliser le paysage urbain légèrement trempé par une pluie assez timide. Je cours dans la ville pour la découvrir et dîner aux saveurs basques.

Remarque de la première soirée de mon séjour dans cette reputée station balnéaire basque :

– Le sourire des Luzien (habitants de Saint-Jean-de-Luz) ou des Donibandar en basque, tout comme des professionnels de la restauration, hôtellerie, taxi, boutiques & comp., est incroyablement fort naturel et aimable ! Les suivants jours, la courtoisie publique de ce sourire ne m’a pas du tout déçue… Un modèle à suivre par notre monde si pressé !…

En photos :

Le blason de l’Hôtel de Paris, la gare de Saint-Jean-de-Luz et la ville sous l’obscurité du soir humide.

Arrivée à Saint-Jean-de-Luz

Arrivée à Saint-Jean-de-Luz

Arrivée à Saint-Jean-de-Luz

Arrivée à Saint-Jean-de-Luz

Arrivée à Saint-Jean-de-Luz

Arrivée à Saint-Jean-de-Luz

Le samedi 22 septembre 2018.

Deuxième jour du voyage. Ces quatre mots représentent le bonheur en résumé !

Un magnifique soleil couvre ville et collines tout confondu, les séchant les dernières gouttes de pluie d’hier… Devant moi s’allonge le tapis rouge d’une journée qui s’annonce très belle et sereine… Visite du centre ville – le Vieux-Saint-Jean – à pieds, mais aussi à bord du petit train.

Repères du Vieux-Saint-Jean :

  • Maison et la place Louis XIV, 17e siècle ;
  • Maison de l’Infante, 17e siècle, en brique rose ;
  • Église Saint-Jean-Baptiste de Saint-Jean-de-Luz avec son adorable clocher qui sonne selon la division du temps…
  • Architecture de la ville : les couleurs les plus aimées pour la décoration extérieure des maisons sont : le vert, le rouge, le bleu ;
  • Petites ruelles et les jardins ;
  • Boutiques, magasins et restaurants à gastronomie basque ;
  • Le port ;
  • Vue vers la ville de Ciboure qui héberge la maison de Marice Rvael, y né ;
  • Espadrilles… La fameuse chaussure légère d’été est née au Saint-Jean-de-Luz…
  • Plage et la Baie de Socoa sur le Golfe de Gascogne, Atlantique ;
  • Promenade Jacques-Thibaud ;
  • Digue : fortifiée pour protéger les maisons côté plage et baie.

Je regarde de loin la plage de Saint-Jean-de-Luz, en journée. Tard, dans la soirée, je la traverse pieds-nus. La finesse du sable me rappelle la plage de Mamaïa sur le littoral roumain de la Mer Noire. Le noir tombe sur les vagues qui se brisent tantôt en murmure tantôt en sonorités bruyantes tout au long de la plage… Une lune belle, grande, gracieuse, ronde, assez bas, veille silencieuse la beauté de cette nuit sur la côte basque de l’Atlantique, en attendant l’équinoxe d’automne… Cette lune qui veille sur la Baie de Saint-Jean-de-Luz, la plage, la ville, le reflux et l’arrivée de l’équinoxe.

En photos :

Le pirate : inséparable de la mémoire collective des restaurateurs de Saint-Jean-de-Luz… Le pirate… invite les touristes de Saint-Jean-de-Luz à ne pas hésiter de s’asseoir et prendre un verre ou de manger…

Saint-Jean-de-Luz, traversée à bord du petit train : le port et vue vers la Baie de Socoa, sur le Golfe de Gascogne, Atlantique. Saint-Jean-de-Luz, traversée à bord du petit train : vue vers la Baie de Socoa, sur le Golfe de Gascogne, Atlantique. – à Promenade Jacques Thibaud.

Saint-Jean-de-Luz, traversée à bord du petit train : vue vers Ciboure et la maison de Maurice Ravel.

Saint-Jean-de-Luz, traversée à bord du petit train : le port.

Saint-Jean-de-Luz : instantanées.
La plage de Saint-Jean-de-Luz : la lune qui veille sur la Baie de Saint-Jean-de-Luz, la plage, la ville, le reflux et l’arrivée de l’équinoxe. Vue de la plage. D
euxième jour de vacance : la tombée de la nuit sur la côté basque de l’Atlantique, la Baie de Saint-Jean-de-Luz Socoa sur le Golfe de Gascogne.

Saint-Jean-de-Luz

Saint-Jean-de-Luz

 

Maison Louis XIV

Maison Louis XIV

Traversée à bord du petit train du Vieux-Saint-Jean.

Traversée à bord du petit train du Vieux-Saint-Jean.

Traversée du Vieux-Saint-Jean à bord du petit train.

Traversée du Vieux-Saint-Jean à bord du petit train.

Place Louis XIV

Place Louis XIV

Traversée à pieds du Vieux-Siant-Jean

Traversée à pieds du Vieux-Siant-Jean

Traversée à pieds du Vieux-Siant-Jean

Traversée à pieds du Vieux-Siant-Jean

Traversée à pieds du Vieux-Siant-Jean

Traversée à pieds du Vieux-Siant-Jean

Traversée à pieds du Vieux-Siant-Jean

Traversée à pieds du Vieux-Siant-Jean

Plage et baie le soir.

Plage et baie le soir.

Plage et baie Saint-Jean-de-Luz le soir.

Plage et baie Saint-Jean-de-Luz le soir.

Le dimanche 23 septembre 2018. Mon troisième et dernier jour de séjour à Saint-Jean-de-Luz

Mais, c’est aussi le jour de l’équinoxe… Equinoxe et moi nous rencontrons le dimanche dans une belle ville côtière…

Plage, 7h30. La lumière s’éveille doucement sur la ville et ses habitants, tout comme sur la plage et la marée en reflux. L’air, le sable et les vagues portent encore les fraîcheurs de la nuit.
Sur toute l’étendue ferme et sableuse, deux amoureux, quelques oiseaux et les vagues cherchant incessant la rive…

8h00. Le soleil grimpe la côte basque…

8h30. Au port, pour lui faire mes au revoir

Un peu plus tard, je reprends le train direction Montparnasse… Paris se baigne dans une pluie fine aux 14 dégrées…

En photos :

Le commencement de la matinée… commencement de la matinée sur la plage… Maisons vue de la plage.

8h00 sur la plage de Saint-Jean-de-Luz, Pays Basque

La digue ayant pour rôle la protection des maisons de la plage.

Le port, encore.

Maisons de Saint-Jean-de-Luz : vue du port. 

Vue du port de Saint-Jean-de-Luz vers la ville natale de Maurice Ravel, Ciboure.

Matin sur la plage et la baie Saint-Jean-de-Luz

Matin sur la plage et la baie Saint-Jean-de-Luz

Matin sur la digue

Matin sur la digue

Matin au port

Matin au port

 

Paris, le 24 septembre 2018

Plus de photos sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/marilena.licamasala

 

 

 

Tags : ,

Réagissez