RSS
 

Marie Alfred Ngoma : Francis Mbella aux « Dialogues des Arts »

10 Nov

Marie Alfred Ngoma :

De Francis Mbella, invité et amphitryon

du premier des « Dialogues des Arts »

Avec Francis Mbella au Petit Palais

Avec Francis Mbella au Petit Palais

En guise d’avant-propos

Marie Alfred Ngoma, Article

Marie Alfred Ngoma, De Francis Mbella et notre LAMdeFRANCE, dans son article paru dans les << Dépêches de Brazzaville >>

Marie Alfred Ngoma, l’un des plus dynamiques journalistes congolais à Paris, vient de nous consacrer encore un très objectif et intéressant article dans le quotidien « Les Dépêches de Brazzaville », dont lui nous remercions vivement.

Paru à la rubrique « Littérature » et titré « Marilena Lica-Masala tisse ses liens culturels en France », l’article met en évidence le premier de nos Dialogues des Arts dont les invités de marque sont : l’Artiste Peintre Francis Mbella, Grand Maître Plasticien, et les poètes Ghanima Ammour, Jeanne Louise Djanga, Eveline Audard, Eduardo Pisani, ainsi que le musicien-compositeur Patrick Hamel.

Invitation

Nous avons aussi pour poètes-invités, d’une manière virtuelle, encore trois des plus connus intellectuels contemporaines d’Afrique et des Caraïbes : Dom Pedro d’Angola, cinéaste, et les poètes Guillaume Ekoumé, Cameroun, et Jacques-Olivier Ensfelder, Martinique, qui rendent hommage à notre très cher ami Léopold Congo-Mbemba, disparu en 2013, lors de l’anniversaire de ses 57 ans, ce 16 novembre.

Nos invités en intervenants mérient eux aussi être cités : Georges Happy, producteur ; Dave K. Moktoï, pionnier de la satire politique et du stand-up comedy en Afrique ; N’Dangani Mavambu, sculpteur ; Marie Alfred Ngoma, journaliste ; Jacky Moiffo, réalisateur TV ; Jules-Victor Kingue, mathématicien ; Guy Francis Tsiehela, président de  l’Association Européenne des Anciens Etudiants Congolais de Roumanie résidant en France.

Ci-dessous, nous reprenons partiellement l’article de notre confrère Marie Alfred Ngoma, illustré par mon photo anniversaire :

ARTICLE DE MARIE ALFRED NGOMA

Littérature : Marilena Lica-Masala tisse ses liens culturels en France

Lundi 7 Novembre 2016 – 19:40

Arrivée en France il y a 9 ans, la plus Congolaise des Roumains de France multiplie les initiatives pour un rapprochement des cultures autour de la Francophonie. Sa dernière trouvaille : la création d’une association des Arts Mètis de France.

Mon anniversaire 2016

Moi, à La Casita, lors de mon anniversaire, le 23 octobre 2016

À l’approche de la présentation officielle, le 10 novembre, de l’association « Les Arts Mètis de France » en sigle LAM de FRANCE, créée par la poétesse Marilena Lica-Masala, celle-ci nous a livré son point de vue sur les perspectives de son association. « Par métissage des arts intelligentes – Mètis est la déesse de l’intelligence chez les Hellènes -, nous comptons instaurer en France le carrefour des arts, une série de dialogues culturels autour des arts les plus variés du monde entier », explique la présidente.

« Notre premier thème sera « Lyrismes et chromes chez Francis Mbella – secrets et transmissions », confie la fondatrice de l’association, journaliste, correspondante des revues POEZIA de la ville de Iasi et Oglinda literara/ Le Miroir Littéraire de la ville de Focsani. Son choix s’est porté en premier sur Francis Mbella, artiste-peintre français-camerounais. Par son art, argumente Marilena Lica Masala, « nous voulons aider à la compréhension de l’expression de sa peinture vers l’attachement aux valeurs des transmissions ancestrales par l’alchimie des couleurs, grâce à un pigment utilisé traditionnellement au Cameroun, dont la formule c’est que le grand maître plasticien Francis Mbella qui la connaît… C’est par ce lien en filigrane que se constituera, au fur et à mesure, le fondement de notre association : une mise en lumière de l’intelligence et une traçabilité du métissage des cultures».

Marilena Lica-Masala se situe dans la continuité de l’ouverture des portes vers le métissage des arts. Déjà en 2011, en appui les éditions Dagan, elle crée la collection Afrique-Roumanie-Caraïbes en sigle ARC. De celle-ci, elle fait paraître deux anthologies bilingues, français-roumain, « Du Congo au Danube ». « C’était ma première vision poétique fluviale », consent-elle. « À travers deux fleuves, le Congo et le Danube, j’avais mis en dialogue des poètes d’expression néo latine de deux continents représentant un seul périmètre littéraire, symbolisant à la fois la poésie de l’union, de la fraternité, de l’harmonie, de la synergie, du respect, du progrès et de la paix ».

L’auteure affirme détenir un ADN intima qui le lie à l’Afrique. Son expérience a été affinée par l’écriture du tome II de l’anthologie. « Du Congo au Danube Tome II avait réuni 32 poètes congolais et roumains. Cette édition avait été conçue avec une saveur particulière », confie l’auteure. Car, dit-elle, « c’est une dédicace à la mémoire du poète Léopold Congo-Mbemba, figurant dans les deux tomes, décédé prématurément en février 2013.» 

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo : Marilena Lica Masala

 

N.B.

Léopold Congo-Mbemba est parmi les premiers 10 poètes congolais que je les ai traduits en roumain et promus vers les lecteurs roumains grâce à la rédaction de la revue POEZIA.

 

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Réagissez