RSS
 

La distributrice de prospectus (prose)

25 Juil
Vers Chisinau, le 4 juillet 2015

Vers Chisinau, le 4 juillet 2015

La distributrice de prospectus

(Esquisse)

Elle allongeait sereine l’empire dominicale de l’avenue des Champs-Elysées, le partageant sans préjugés avec le soleil.  

Soudain, trônant pacifiste à ni même deux pas ce coin de Paris, il surgit en royal Kaïlcédrat déraciné enraciné.

Il la regardait, patientant qu’elle le voit à son tour.

Souriante, se réjouissant de le remarquer à la fois si immobile et animé tel qu’un beau et vert sapin de Noël, alla vers lui pour lui tendre l’un des tracts qu’elle les distribuait depuis plus de six heures.  

Le trottoir bondé des passants devint brusquement vide. L’air fiévreux qui régnait les fins de juillet, n’hébergeait plus personne qu’eux deux. Deux étrangers en train de prendre conscience de leur existence, de se parler même.

– Vous avez la grâce et la classe, Madame !

Contemplent discrètement le blanc des habits et les cheveux argentés qui dissimulaient le raffinement d’un vécu au masculin, elle lui répondit en révérence  :

– Vous déployez aujourd’hui les mêmes couleurs que les miennes, Monsieur !

Tout naturellement, à l’abri de l’ébène gagnant paisiblement son auguste domaine, le blanc de sa robe resplendissait les rues, au bras du blanc de la tenue rivant les bonnes raisons d’un pote de tous les jours.

Regagnant son cocon soyeux, la distributrice de prospectus trouvât sur l’une des branches de son orchidée blanche le premier bourgeon de l’année.

Quel beau signe au front de l’été…

 

 

Paris, le 24 juillet 2016

 

Tags :

Réagissez