RSS
 

Jean Paul ABULKER : « Poète qui es-tu ? »

15 Avr

Jean Paul Abulker

 

Avec Jean Paul...

Avec Jean Paul Abulker, lors de l’anniversaire de notre amie Lydie Mbossa, le 26 mars 2016

 

 

Poète

 

Poète, qui es-tu ?

Poète, d’où viens-tu ?

D’où es-tu donc issu ?

De quel coin de rue ?

La poésie n’a point

De pays, de Nation.

Elle est universelle

Et de tous horizons.

Elle est ce que l’on veut ?

Et ce à quoi l’on croit ?

Elle naquit un beau jour ?

Du plus profond de soi.

Il y eut les maudits (1),

Il y eut les rebelles,

Il y eut les plus tendres,

Aussi, les plus cruels.

 

Les plus surréalistes,

Les plus naturalistes,

Foultitude d’inconnus,

Les nantis, les pas lus

Les poètes de l’espoir,

Les poètes d’un soir.

Ceux qui broyaient du noir

Au bord du désespoir.

 

Poète, tu es grandeur

Et parfois décadence.

Tu rimes, avec les mots,

Avec très grande aisance…

Merci… d’exister !

Merci… d’éditer !

 

Jipéa

7 août 1999

(1). Allusion aux « Poètes maudits », le titre de l’anthologie de Paul Verlaine, parue en 1884. Parmi les « maudits » : Tristan Corbière, Arthur Rimbaub, Stéphane Mallarmé, Charles Baudelaire, Paul Verlaine,

 

Hommage à un ange

 

 

À mon p’tit Michael,

Petit ange au corps frêle,

Qui un jour est parti,

Trop tôt au paradis.

Si, ici bas, sur terre,

La vie te fut austère,

Tout là-haut, dans les cieux,

Coule des jours heureux.

 

La mer et les ruisseaux,

Tout au fil de l’eau,

Ont la couleur bleu

Aussi pur que tes yeux.

 

Tu étais mon enfant

Et le sang de mon sang.

Ma vie t’était vouée

Et toi, tu le savais.

Ton aura rayonnait

Partout où tu passais.

Ton monde tu charmais

Nul ne peut t’oublier.

 

La mer et les ruisseaux,

Tout au fil de l’eau,

Ont la couleur bleu

Aussi pur que tes yeux.

 

 

 

Mais le destin cruel

Qui te fut infidèle,

Un sombre jour t’a pris,

À l’aube de ta vie.

 

Je veux garder de toi,

Bien plus et au-delà,

Ton sourire, tes joies,

La vie qui était en toi.

 

Michel mon amour,

Je t’aime pour toujours.

Et surtout soit patient,

Je sais que tu m’attends.

 

Jipéa

Septembre 1994

Version en roumain :

Jean Paul ABULKER: « Poete, cine eşti? »

 

 

Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Réagissez