RSS
 

Il pleut sur Paris

11 Jan

 Il pleut sur Paris…

Marie Alfred, le confrère qu'on ne le peut pas oublier en début d'année

Marie Alfred, le confrère qu’on ne peut pas l’oublier en début d’année

 

Oui, il pleut, mais ce n’est pas une raison pour que les amis ne se disent

« bonjour » en début d’année… 

Surtout quand les soucis de santé de l’autre le rendent moins visible… 

C’est l’une des épreuves que Marie Alfred, un talentueux confrère journaliste,

un cumul de sagesses de son village natal congolais, un modèle de volonté et

de l’harmonie  de la réussite, doive traverser encore. 

Nous lui souhaitons la reprise de la plénitude de son oeuvre, le plus vite que possible ! Et que ses voeux s’accomplissent !

De retour vers la maison, les belles couleurs fruits d’un marchand en train de partir, me séduisent…  Je veux cinq pièces pour deux euros, il me propose deux kilos, pour 10 euros… A côté, un vagabond en train de faire une malaise, s’assit à peine directement sur le pavé. Ses yeux ivres de froid demandent au marchand la permission de prendre une banane… Mon marchand l’encourage de la prendre. Je les regarde attentivement, prête à payer le fruit du salut… Dos collé du mur de la bouche du métro, le pauvre homme mange calmement sa banane. Le marchand met mes fruits dans les sachets. Je lui remercie et pars. En lui disant « au revoir », je m’éloigne.

Je me presse de rentrer chez moi, au chaud. L’image du marchand solidaire avec le pauvre homme affamé, collé au mur du métro, me hante…

Personne ne pouvait mieux comprendre un pauvre errant sous la pluie qu’un marchand des fruits, presque gelé à son tour, en attendant les derniers passants pour lui acheter les derniers fruits, à la bouche d’un métro…aris, dimanche le 10 janvier 2016

Marie Alfred

Avec Marie Alfred à un bon verre d’eau pétillante… 

Marie Alfred

Avec Marie Alfred, à l’abri du froid et de la pluie

 

Tags : , , ,

Réagissez