RSS
 

De la première Conférence sur « La Fleuvitude », Paris, le 11 juin 2016

17 Juin

« La Fleuvitude »

baptisée lors de sa première Conférence

à l’espace l’Harmattan, Paris, le 11 juin 2016

 

Motto :

Au-delà de la Negritude, la Fleuvitude comme civilisation de l’universel…

(Aimé Eyengué, Pensées de la Fleuvitude)

Avec Liss Kihindou et Aimé Eyengué, à la Conférence sur la Fleuvitude, Paris 2016

Avec Liss Kihindou et Aimé Eyengué, à la Conférence sur la Fleuvitude, Paris 2016

Ce samedi 11 juin 2016, a eu lieu la première Conférence de la Fleuvitude, à l’espace l’Harmattan, Paris 5e.

La fleuvitude est un concept créé depuis trois ans par le poète et docteur en Sciences Politiques, Aimé Eyengué, lors de la préparation du premier Salon du Livre à Brazzaville et des 60 ans de littérature congolaise.

Le thème de la conférence – organisée et animée sous la baguette magique du père de ce nouveau concept qui suit à une distance de presque 80 ans la jaillissance du concept de la négritude sous la plume du premier Aimé de la révolution des mentalités des Noirs, Aimé Césaire – a séduit des spécialistes et aimants de la littérature et de la culture africaine, qui y sont venus nombreux, malgré le déroulement et la tentation exercée par le grand Marché de la Poésie à la place Saint-Sulpice.

Parmi les nombreux invités d’Aimé Eyengué, nous avons rencontré : Liss Kihindou, auteur du recueil « De la Négritude à la Fleuvitude », Lopito Feijo, l’une des plus importantes voix de la littérature actuelle angolaise, Madame Feijo, le Doyen Sylvain Ngambolo, Jean Paul Abulker, auteur du poème « La fleuve attitude » qui a pour sous-titre « Pour rendre hommage à la Fleuvitude », Eric Capo-Chichi (Benin) et beaucoup d’autres Africains de la Diaspora française.

Une conférence qui a captivé l’attention du public par le charisme de son animateur, Aimé Eyengué, et de sa première intervenante, Liss Kihindou, ainsi que par les très bien venues surprises : lectures de poèmes par Jean Paul Abulker et moi-même ; récital poétique bilingue, français-portugais, par Lopito Feijo et Madame Feijo.

A la fin de l’événement, les deux distingués invités venus de l’Angola, Lopito Feijo et Madame Feijo, ont baptisé symboliquement la « Fleuvitude », marquant la reconnaissance officielle de ce concept.

 

"Le baptême de la Fleuvitude" : Aimé Eyengué, Liss Kihindou, Lopito Feijo et Madame Feijo, Paris, 2016

« Le baptême de la Fleuvitude » : Lopito Feijo, Madame Feijo, Liss Kihindou, Aimé Eyengué, Paris, 2016

 

Paris, le 17 juin 2016

Bibliographie :

Liss Kihindou, De la Négritude à la Fleuvitude, préface par Boniface Mongo-Mboussa, Paris, L’Harmattan, 2016.

Jean Paul Abulker, La fleuve attitude, poème dédié à la Fleuvitude.

Avec Liss Kihindou et Aimé Eyengué, à la Conférence sur la Fleuvitude, Paris 2016

Avec Liss Kihindou et Aimé Eyengué, à la Conférence sur la Fleuvitude, Paris 2016

Liss Kihindou, intervenante à la Conférence sur la Fleuvitude, Paris 2016

Liss Kihindou, intervenante à la Conférence sur la Fleuvitude, Paris 2016

Aimé Eyengué et ses invités à la première Conférence sur la Fleuvitude : Liss Kihindou, Lopito Feijo et Madame Feijo, Paris, 2016

Aimé Eyengué et ses invités à la première Conférence sur la Fleuvitude : Liss Kihindou, Lopito Feijo et Madame Feijo, Paris, 2016

 

"Baptême" : Aimé Eyengué et ses invités à la première Conférence sur la Fleuvitude, Liss Kihindou, Lopito Feijo et Madame Feijo, Paris, 2016

« Baptême » : Aimé Eyengué et ses invités à la première Conférence sur la Fleuvitude, Liss Kihindou, Lopito Feijo et Madame Feijo, Paris, 2016

Aimé Eyengué, le père de la "Fleuvitude", Paris, 2016

Aimé Eyengué, le père de la « Fleuvitude », Paris, 2016

 

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Réagissez