RSS
 

« Charles de Gaule » au temps des gréves

27 Avr

Si on dit

Aéroport Charles de Gaule

Si on dit vacances, on dit Charles de Gaulle.

Si on dit Charles de Gaulle, on dit RER B.

Et si on dit RER B, on dit surprises, suspens, impasse…

Malgré tous les perturbations du trafic sur la ligne du RER B, un train sur deux, suite au mouvement social du mardi 26 avril, j’ai pu faire Paris – Aéroport CDG, aller – retour, en ni trois heures…

En allant, j’ai lié d’amitié avec les larmes d’une femme…

Je ne peux pas rester indifférente lorsqu’une femme pleure à mes côtés. Ses larmes sont mes larmes et sont les larmes de ma mère, les larmes de mon père, les larmes de mon fils, les larmes de mon oncle, les larmes de ma tante, les larmes de mes grands-parents… Ses larmes me font imaginer les larmes de ma belle-fille, les larmes de mes petites-filles, les larmes de mes amies…

J’ai lui offert un bonbon à pâte d’amande pour lui effacer les larmes, pour l’aider se détacher de ce présent où c’est possible encore d’être blessé, voir insulté dans le métro parisien ou le RER, par des inconnu(e)s… Même oublier. Il faut oublier les situations amères. Oublier ce n’est pas facile, mais, c’est possible.
Originaire de Laos, ma nouvelle amie a réussi me confier la cause de ses larmes… Une situation si lamentable dans le transport en commun, telle que je viens de la suggérée en haut…  Rares encore, il y a certain temps, des situations gênantes deviennent de plus en plus visibles dans l’espace du transport en Île-de-France.

A cause de la fatigue ? A cause de l’insécurité sociale ? A cause de la précarité financière qui entraine celle-là morale ?

Quelle raison de ne pas respecter une immigrante asiatique en France ? Surtout quand il s’agit des intolérantes qui sont des immigrantes elles même ? C’est étonnant comme le miracle de la politesse sociale sur l’ensemble du territoire parisien, qui me fascinait il y a neuf ans, a commencé diminuer dans le même périmètre, sous mes yeux.

Malgré le but malheureux de mon déplacement à l’aéroport (annuler un voyage cher à mon âme), je suis très contente d’avoir connue cette Laotienne ! Son vécu est riche en voyages à travers le monde, à côté de sont mari, un sportif de performance.

A l’aéroport encore une autre émouvante surprise : la rencontre d’une jeune femme de mon pays, et de son homme. J’étais une fois l’interprète de son homme. C’est elle qui m’a reconnue…

En quittant l’aéroport pour retourner à Paris, j’ai eu le temps de prendre quelques cadres, en souvenirs.

Je les mets en ligne, pour ne pas permettre à l’oubli de se manifester… A les regarder ultérieurement, pour me rappeler de ce jour de grève des cheminots en solidarité avec les protestes contre la nouvelle Loi du Travail en France, « Nuit debout », ainsi que de la rencontre de la si adorable Laotienne….

 

Aéroport "Charles de Gaule"

Aéroport « Charles de Gaulle »

Aéroport "Charles de Gaule"

Aéroport « Charles de Gaulle »

Aéroport "Charles de Gaule"

Aéroport « Charles de Gaulle »

En attendant le RER B

En attendant le RER B

RER B, intérieur de voiture

RER B, intérieur de voiture

 

Tags : , , , , , , , , ,

Réagissez