RSS
 

Archive du 7 juillet 2016

De la Fleuvitude – interview avec l’écrivain Aimé EYENGUE (4)

07 Juil

De la Fleuvitude

– Interview avec l’écrivain Aimé EYENGUE –

(quatrième partie)

Le premier Congrès International de la Fleuvitude : automne 2016, à Bangui, République Centrafricaine

 

 

– Récemment, vous avez organisé la première Conférence sur la Fleuvitude, à Paris. Quels sont les résultats de votre échange avec le public ?

– Oui, c’était la première conférence sur la Fleuvitude à Paris en 2016 ; car, il y a eu une série de conférences et d’échanges sur la Fleuvitude, bien avant cette session de Paris, tenue à l’Espace des débats des éditions L’Harmattan, sis rue des Ecoles, près de la Sorbonne.

En fait, la Fleuvitude a été présentée officiellement au public dès la sortie, au mois de juin 2015, de mon livre Par les temps qui courent… au marché de la Poésie de Paris, Saint-Sulpice. Ensuite, j’ai tenu une conférence en milieu universitaire, à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville, au mois de juillet 2015 ; puis deux conférences au Centre Culturel Russe de Brazzaville au même mois de juillet (où nous avons épilogué longuement sur la Volga russe) ; et puis encore une conférence, au mois d’août 2015, sur les lieux même où le Français le plus célèbre de l’Histoire de France tint, du 30 janvier au 8 février 1944 (en pleine deuxième guerre mondiale, s’il vous plaît, quand la France est occupée, Paris assiégé par les Nazis, Brazzaville devenue, comme le fleuve, LA CAPITALE DE LA FRANCE LIBRE), la Conférence de Brazzaville, à quelque dix mètres de distance seulement du Fleuve Congo (avec le dénouement que nous connaissons tous) ; lieux qui sont devenus, depuis 1968, le Centre de Formation et de Recherches en Art Dramatique (CFRAD) de Brazzaville, sous la gouverne du poète Maxime N’débeka, revenu dans cette salle après toute cette époque historique pour nous honorer.

Lire la suite »

 

« Je suis Laurent »

07 Juil

« Je suis Laurent »

– rassemblement devant le Palais de Justice de Paris

"Je suis Laurent", proteste du PCF, Paris, le 7 juillet 2016

« Je suis Laurent », Paris, le 7 juillet 2016

Le Parti Communiste Français et la CGT ont organisé aujourd’hui, le 7 juillet 2016, vers 14h, un proteste devant le Palais de Justice à Paris.

Il s’agit d’un rassemblement de soutien au « Laurent ».

Lire la suite »

 

De la Fleuvitude – interview avec l’écrivain Aimé EYENGUE (3)

07 Juil

De la Fleuvitude

– interview avec l’écrivain Aimé EYENGUE

(troisième partie)

Est-ce qu’il y a un appareil méthodologique qui habille la « Fleuvitude » ?

– En vous référant à ce que je venais de vous dire tout à l’heure, vous pouvez réaliser simplement que la Fleuvitude nous impose une observation soutenue et minutieuse de l’environnement qui nous entoure ; or, les appareils en soi nous cantonnent, nous limitent dans des considérations toutes faites ou prêtes-à-penser, ce qui n’est pas la vocation de la Fleuvitude ; la Fleuvitude en soi n’est pas habillée, elle se présente à nous toute douce, en tenue d’Eve, comme le fleuve en tenue d’Adam ; elle est toute crue, toute nue, elle est toute brute, toute fraîche, comme le fleuve ; quitte à chacun de nous de se l’approprier, avec son instrument de travail et ses méthodes,  selon qu’il est griot, poète, musicien, artiste-peintre, romancier, historien, ou scientifique… en s’aidant ou en s’inspirant de la définition-racine de la Fleuvitude, à savoir, le retour aux sources, en remontant les fleuves, le temps, un arbre généalogique, l’histoire d’une nation, d’un peuple, d’une communautéà la quête de ce qui justifie ou explique la vie ou la mort de cette communauté aujourd’hui. Libre à nous tous, de déshabiller ou habiller la Fleuvitude avec nos mots et nos pensées actives, sans prendre l’eau (sourire).

Lire la suite »

 

De la Fleuvitude – interview avec l’écrivain Aimé EYENGUE (2)

07 Juil

De la Fleuvitude

– Interview avec l’écrivain Aimé EYENGUE –

(deuxième partie)

Quelle est l’idée phare de votre concept ? Deviendra-t-il un mouvement international ? A qui s’adresse-t-il ?

– Si la Fleuvitude est perçue comme je la conçois pour ma part, c’est-à-dire la civilisation de l’Universel, cela suppose bien entendu qu’elle est déjà un mouvement international ; par le fait qu’elle concerne toutes les sensibilités culturelles et les œuvres de l’esprit de tous les pays ou de toutes les nations de la Terre ; étant donné que les œuvres de l’esprit n’ont pas de frontières ni de pays, comme le livre d’ailleurs… Mais au mot international, je préfère le mot Universel ; et, au mot Monde, les mots Humanité et Terre ; car, à mon entendement, le monde n’existe pas, c’est la Terre qui existe ; le monde n’a pas de racines, c’est la Terre qui a des racines : même le Fleuve, il sort bien de la Terre, l’espace de vie naturel des êtres humains, en partant de sa source.

Lire la suite »

 

De la Fleuvitude – interview avec l’écrivain Aimé EYENGUE (1)

07 Juil

De la Fleuvitude

– interview avec l’écrivain Aimé EYENGUE –

(première partie)

Avec Liss Kihindou et Aimé Eyengué, à la Conférence sur la Fleuvitude, Paris 2016

Avec Liss Kihindou et Aimé Eyengué, à la Conférence sur la Fleuvitude, Paris le 11 juin 2016

Docteur en Sciences sociales et diplômé en Sciences Politiques, Aimé Eyengué est Spécialiste en Modes de vie ; il s’intéresse à l’action politique et ses incidences sur le devenir des nations et l’action des peuples sur le devenir de l’action politique. Initiateur de la célébration des 60 ans de la littérature congolaise (1953-2013), du Salon du livre de Brazzaville depuis 2013 et du Concept de la Fleuvitude, il est auteur de plusieurs ouvrages, dont Le Conseiller du Prince, pour un Prince de la Paix (2009) et l’Anthologie des 60 ans de la Littérature congolaise – Noces de diamant (2015).

Lire la suite »

 

Le mois sacré du Ramadan vient de s’achever

07 Juil

Du Bayram à L’Aïd el-Fitr

Moi et Mona Lisa, Paris, le 1er juillet 2016

Invitée spéciale d’un ami musulman pour parler de tout et de rien, Paris le 1er juillet 2016

Le mois sacré du Ramadan s’est achevé le soir de ce mardi 5 juillet, pour toutes les communautés des musulmans de France.

Mes amis et mes voisins musulmans que je les ai rencontré dans les rues de mon quartier lors de ce mercredi 6 juillet, une journée tellement importante pour eux, portaient sur leurs visages le sourire et sur leurs fronts la sérénité.

Ils étaient tous heureux !

Lire la suite »

 

Les beautés de mon quartier…

07 Juil

L’exotisme et la nostalgie du jadis…

Le soir de ce dimanche, j’étais interpelée par la beauté exotique de trois véhicules qui stationnaient au long de l’Avenue de Clichy…

Exotisme et nostalgie

Exotisme et nostalgie

Lire la suite »

 

Le groupe « Alaya » joue au Métro parisien

07 Juil

« Alaya » accueillit au Métro parisien

Le métro parisien est tous les jours la première scène pour tout artiste à la recherche de son public.

Ce mercredi qui vient juste de passer, j’ai eu le privilège de croiser le groupe mixte péruvien-bolivien « Alaya » (en traduction libre : « là, au plus haut »).

En l’écoutant, on ne peut pas passer sans s’arrêter au moins quelques minutes… Sa musique invite tout cœur rêveur au meilleur voyage aux hauteurs de la Cordillère des Andes…

Les "Alaya" au Métro parisien

Les « Alaya » au Métro parisien

Lire la suite »