RSS
 

Archive de octobre, 2015

Mon 12e livre… prose, cette fois-ci…

09 Oct

« Trecutele găsiri »

(Les trouvailles du passé)

Bucarest, les éditions Betta, septembre 2015, 136 pages

Dix petits récits presque autobiographies… 

Préface par Emil Lungeanu, relecture Lucian Pîrvulescu, illustration de la 1er couverture, Diana Adriana.

"Trecutele gàsiri", Bucurest, les éditions Betta, septembre 2015

« Trecutele gàsiri », Bucarest, les éditions Betta, septembre 2015

Lire la suite »

 

Visite de travail à Bruxelles

09 Oct

Chers amis bruxellois,

 

Je serai à Bruxelles du 8 au 11 octobre 2015, à l’hôtel « New Prince de Liège », dans la commune d’Anderlecht, réservé par l’intermédiaire

de mon club de voyage, WorldVentures, et l’agence Rovia, à un prix plus que raisonnable… 

Lire la suite »

 

Mon 11e livre… 40 poèmes d’Athanase Vantchev de Tracy en roumain

09 Oct

Chiar pura lumina...

« Chiar pura luminà »…

 

 

Le livre fruit de mon amitié avec le poète Athanase Vantchev de Thracy, « Chiar pura luminà », a vu le jour…

Un très cher ami, le poète français d’origine bulgare me donne RV juste ce jour…

Et il me porte la grande surprise de notre partenariat littéraire : la parution des 40 poèmes que j’ai lui traduit en roumain…

Lire la suite »

 

De l’aéroport « Charles de Gaule » à Paris…

09 Oct
Retour à Paris...

Retour à Paris…

Le RER B me porte à la rencontre du si désiré automne parisien…

Ci-dessous, quelques instants pris par la fenêtre du RER, ce mardi, le 6 octobre 2015 

P1090896 P1090897 P1090898 P1090899 P1090900

Page actualisée à Bruxelles, vendredi le 9 octobre 2015

 

Quand les voyageurs retournent chez eux…

09 Oct

Et voici, une fois arrivée à l’aéroport Charles de Gaulle,  ce mardi passé, le 6 octobre, j’y ai rencontré des nouveaux possibles amis…

Lier d'amitiés à l'aéroport "Charles de Gaulle"

Lier d’amitiés à l’aéroport « Charles de Gaulle »

Lire la suite »

 

Le si riche mardi matin bucarestois…

09 Oct

Accompagnée par mon ami Congolais, François Linaka, et en train de quitter la Roumanie pour rejoindre mon Paris, j’ai fait une escale au club restaurant bucarestois « Boema 33 » …

Juste pour prendre un café avec mon éditeur Nicolae Rosu (les éditions Betta, Bucarest) et le confrère Georgi Cristu, publié lui aussi par

la maison Betta…

 

"Boema 33", Bucarest, le 6 octobre 2015

Au club-restaurant « Boema 33 », Bucarest, le mardi matin du 6 octobre 2015

Lire la suite »

 

Chez « Mon cher »

04 Oct
Chez "Mon cher" avec Ilzi

Chez « Mon cher » avec Ilzi, pour fêter la séparation de mes amis Roumains, pour un certain temps…

Lire la suite »

 

„Viaţa ca un cazinou” sau Despre debutul în proză al poetului Georgi Cristu

04 Oct
"Viata ca un cazinou" de George Cristu

« Viata ca un cazinou » de George Cristu

Motto:

„Omul e mai nepătruns decât opera”

Şerban Cioculescu, Medalion Caragiale, 1944

 

 

Am primit zilele acestea, dinspre malul gălăţean al Dunării, un semn livresc à la Marin Preda, cu ispititoare sensuri: Viaţa ca un cazinou, un debut în proză al poetului Georgi Cristu, aflat la vârsta unei maturităţi împlinite de zidiri în cele două cruciale planuri între care ni se ţese existenţa: cel afectiv şi cel profesional.

Ilustraţia primei scoarţe, lăsând pradă privirii măreţia clădirii somptuosului Cazinou din portul Constanţa, proiectată pe un fond bleu-gri cum numai cerul Mării Negre poate fi la ceasuri mohorâte, mi-a reţinut gând şi privire preţ de minute. Cine nu are amintiri legate de această atât de trăită imagine de pe atât de cutreierata faleză constănţeană, de către paşii noştri? Câţi dintre noi, cititorii acestui volum, nu am contemplat măcar o dată în viaţa noastră, spargerea valurilor mării pe rocile ce apără zidul digului de forţa ori furia lor dezlănţuită, repetându-ne, odată cu retragerea murmurândă a apei, eminescianul vers „Ce e val ca valul trece…”? Cercetând existenţa autorului, înţelegem că amintita ilustraţie grăieşte de la sine despre nevăzutele liane acvatice ce îi torc bogata biografie…    

Lire la suite »

 

Caietele de la Tintesti (Les cahiers de Tintesti) – le premier numéro

03 Oct

Caietele de la Tintesti – une nouvelle revue littéraire villagoise

Caietele de la Tintesti

Les cahiers de Tintesti

P1090878

Index des auteurs

P1090879

Mon article : une chronique portant sur le recueil de Marin Ifrim, « Blocat în lift spre cer » (Bloqué en ascenseur vers le ciel), 2015

 

P1090880

Mon article : une chronique portant sur le recueil de Marin Ifrim, « Blocat în lift spre cer » (Bloqué en ascenseur vers le ciel), 2015

P1090881

Mon article : une chronique portant sur le recueil de Marin Ifrim, « Blocat în lift spre cer » (Bloqué en ascenseur vers le ciel), 2015

 

La vie de mon village natale…

03 Oct

Lors de mon passage par mon village, j’ai rencontré une belle équipe mixte, Gitans et Roumains, participante à la démolition d’une maison des années ’60… Propriétaire de la maison – une ancienne élève de ma mère à l’école du village, Nina Ionas.

De gauche à droit : Katy Féraru (musicien), Ilie Féraru (arrière plan), Viorica Féraru (la mère de premiers deux), Ganica Tanase (musicien), Ion Marinescu (derrière plan), Florina Féraru (la femme de Ilie) et ses garçons, Nina Ionas, la propriétaire de la maison en cours de démolition.

De gauche à droit : Katy Féraru (musicien), Ilie Féraru (arrière plan), Viorica Féraru (la mère de premiers deux), Ganica Tanase (musicien), Ion Marinescu (derrière plan), Florina Féraru (la femme de Ilie) et ses garçons, Nina Ionas, la propriétaire de la maison en cours de démolition.

Nina Ionas, pressée par ses filles qui veulent bâtir une maison moderne au style italien, a décidé de commencer la démolition de la maison héritée de ses parents.   

Les plus connus ouvriers spécialistes du village dans la démolition sont les frères Féraru, Katy – musicien, parmi d’autre – et Ilie Feraru, aisni que un autre musien de la Valée des Gitans, Ganica Tanase.

Lire la suite »