RSS
 

Archive du 30 août 2015

Triomphe au sourire de la liberté…

30 Août

Cette soirée a une beauté particulièrement étrange.

J’écoute la patrie des cigales perdues dans la nuit qui tombe et je hume l’air chaude de ce dernier dimanche du mois d’août. 

Soudain, je me sens heureuse, sans aucune explication ! Mes amies sont sorties ensemble. Moi, je me suis cachée, après les heures passées à la plage, chez moi.

Un bonheur mystérieux me vient de ne sais pas où… Il m’embrasse, m’épaule, me donne ses ailes largement ouvertes à l’approche de l’automne… Mes yeux pleurent ce bonheur !

Une sensation à part comme celle-là de porter une belle bague aux améthystes… Ou semblable à l’émotion ressentie à l’écoute de la belle voix de Harry Belafonte, Try to Remember… J’aime le septembre/ Ma vie est plus tendre/ Plus belle…

Lire la suite »

 

Vivez en sérénité vos jours, vos amours, vos amitiés…

30 Août

Là où c’est la sérénité qui règne les pensées, c’est bien la paix sociale qui s’installe.

Là où c’est le mensonge, la lâcheté, la promiscuité qui s’installent, il n’y a plus rien pour régner que le marais.  

Lire la suite »

 

Ma dernière lettre au dernier des Casanova(s)…

30 Août

Motto :

Vivez en sérénité vos jours, vos amours, vos amitiés.

Là où c’est la sérénité qui règne les pensées, c’est bien la paix sociale qui s’installe.

Là où c’est le mensonge, la lâcheté, la promiscuité qui s’installent,

il n’y a plus rien pour régner que le marais.  

AVERTISSEMENT

Prière de ne pas prendre pour lamentations ces lignes… Je n’ai jamais aimé me prendre pour victime… Il s’agit plus tôt des exercices de révélation portant sur l’ensemble du vécu (émotions, enthousiasme, déception) à travers la séparation d’un couple mûr…

J’ai pris le plaisir d’essayer analyser la conduite évasive et irresponsable d’un homme de l’élite française, à ses 65 ans, face à ses propres mots…

Ces lignes-ci représentent des modestes esquisses sans aucune valeur littéraire, une base pour des futurs essais, peut-être, un jour.

Ces mots représentent ma dernière lettre à mon m’Amour métamorphosé en Casanova pour un fantasme, pour une chimère… 

Ma dernière lettre au dernier des Casanova(s)…

(extrait)

Je ne pouvais pas m’imaginer, ces jours-là, qu’il m’attendait de ta part la plus mauvaise nouvelle de mes derniers dix ans…

J’écrivais une fois, dans mon essai dramatique l’Assassinat d’une décennie d’amour, qu’à tous les 10 ans il m’arrive quelque chose d’inattendu… Et voici, encore une fois, cet intervalle de temps qui me suit, par tout dans le monde…

Lire la suite »

 

De Son Altesse Casanova le Dernier

30 Août

 De Son Altesse Casanova le Dernier

Argument

Hier, j’ai ouvert une nouvelle page sur mon blog : « Portraits de mes vrais Amis »…

Ils ne sont pas nombreux, car je lie rarement d’amitié avec les gens rencontrés à travers mes chemins. J’ai préféré toute ma vie la solitude à une mauvaise relation.

On dit en roumain : « Mieux seul que mal entouré… »

Pourtant, si je compte, dans les derniers 10 ans de travail littéraire et journalistique, j’ai réussi avoir une belle collection. Le passage du temps, cerne et décerne… Eux, les courageux qui ont su rester à mes côtés, malgré, peut-être, les nombreuses divergences d’opinion, je les nommerai là, ci-contre, hic et nunc, car ils méritent d’être connus. Ils méritent tout.

Ils auraient même mérité, chacun, mon amour, si la loi morale de nos tripes et les liens de notre amitié n’auraient été plus durables, plus puissants, plus forts.

Parmi les premiers à les dédier des portraits, je retiens : Mohammad Amertoussi, Gabi Galusca, Pedro Vianna, Mihai Eftimie, Guy Cétoute, Marius Chelaru, Marie Alfred Ngoma, Titi Varascanu, Joël Conte, Marin Ifrim, Jean-Claude Awono, Valeriu Bistriceanu, Guillaume Ekoumé, François Linaka, Moustapha Patrice Ahounou. Il y en a d’autres, bien sûr, desquels je parlerai prochainement. 

Il s’agit bien des amis. Pour la plupart, amis de travail littéraire, des projets artistiques-culturels.

A ne pas les confondre avec mes amoureux, petits ou grands, qui ont quitté, au fil des décennies, mon univers. A ces derniers, les amoureux, j’ouvre quand même cette nouvelle page…

Lire la suite »